galerie frank elbaz

Davide Balula

Cosmogonies, au gré des éléments

June 9 - September 16, 2018

MAMAC, Nice, France

http://www.mamac-nice.org/english/

Davide Balula, Cosmogonies au gré des éléments

Davide BalulaBuried Painting (Room II, Trapdoor I, Palazzo Cavour, Torino), 2014-2015, particules de terre sur toile, 95 x 170 cm
Lafayette Anticipations - Fonds de dotation Famille Moulin - Paris

Convoquer les éléments, capter les liens invisibles qui unissent les composantes de l’univers, saisir les processus d’érosion, d’empreinte, de cristallisation, révéler la brûlure du soleil… Entre fantasme de domination des éléments et humilité créatrice du laisser-faire, le recours à la nature et à ses manifestations a traversé différentes générations d’artistes depuis l’aube des années 1960.

La démarche de ces artistes « cueilleurs » de vent, de lumière et de pollen, découle d’expérimentations basées sur la capture de phénomènes naturels, sur l’exploration de différents états de la matière, l’observation méticuleuse d’éléments a priori insaisissables. Les expériences d’Yves Klein pour capter les « Etats-moments de la nature », le Land Art, ou l’Arte povera fasciné par les « énergies à l’œuvre », apparaissent comme des moments essentiels de cette connivence du monde artistique et du règne naturel. Après s’être approprié l’infini bleu du ciel, avoir saisi l’énergie et l’empreinte de la chair avec les anthropométries et expérimenté la puissance créatrice du feu et de l’eau, Yves Klein entreprend à l’été 1960 de capter les « États-moments de la nature ».

Actualisant ces recherches, les œuvres réunies dans l’exposition « Cosmogonies, au gré des éléments » dessinent une ode à l’impermanence, à l’éphémère et à l’émergence de formes « assistées » par la nature. Elles mettent en exergue l’attraction persistante des artistes pour les processus naturels et leur captation tout en faisant écho à la diversité des débats contemporains autour des enjeux environnementaux. Habitées aujourd’hui par une conscience aiguë de la fragilité de l’ordre naturel, ces pratiques dessinent en effet en creux un plaidoyer pour l’environnement et un appel à écouter les pulsations du monde et ressentir la vie secrète qui l’anime.