Anne Le Troter

Pornoplante

2021

Anne Le Troter, Pornoplante (Chapitre 1/3), 2021
Sound installation
Audio cable bench, speakers, audio player, sheaths, wooden box, bleached carpet
Voices: Lou Villapadierna and Anne Le Troter
Bench: 90 x 202 x 50 cm (35 3/8 x 79 1/2 x 19 5/8 in.)
Edition 1 of 3

Photo: Antonin Horquin

La sculpture sonore Pornoplante a été produite au cours d'une résidence à la Bergerie Nationale de Rambouillet, premier lieu en France à avoir mis au point la reproduction contrôlée pour les animaux. Pornoplante reprend les codes de l’ASMR et du porno audio pour proposer une métamorphose, la métamorphose de quelqu'un dont le sexe se comporte comme une plante. Il pousse, grandit au soleil et tombe à l'automne. Cette sculpture sonore s'inscrira en 3 chapitres, dont nous présentons ici le premier.

Pornoplante s'inscrit dans la lignée de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier, dans lequel il réécrit l’histoire de Robinson Crusoé. Le protagoniste s'efforce de faire société là où autrui a disparu. Il cherche à découvrir une sexualité dans la voix végétale, une sexualité sans les autres. « Faire société sans les autres » résonne avec cette pièce sonore qui a été écrite et enregistrée pendant les différents confinements.

Le spectateur est invité à s'assoir sur le banc en câble audio pendant 15 minutes pour écouter Pornoplante. Le son circule sous le corps de celle ou celui qui écoute pour sortir par un côté du banc.

À chaque câble soutenant le corps correspond un speaker qui diffuse cette métamorphose. Les speakers s'agglutinent sur l'acier, mimant presque un paysage marin. C'est leur nombre qui donne son volume à la pièce sonore. Les speakers pris de manière indépendante n'ont pas assez de volume sonore, c'est leur addition qui rend possible l'audition de la pièce ; tout comme les cellules d'un corps qui s'associent pour créer un organe.

Des bonnettes de soutien-gorge accueillent une partie des speakers. Il s'agit là bien de décomposer les vêtements qui s'enlèvent dans le récit de la pièce sonore, mais aussi de tenter d'attribuer ce qui est dit à une autre partie du corps. Ce n'est plus la bouche qui parle mais les seins, le buste, juste sous la tête. Les bonnettes de soutien-gorge proposent de manière générale une augmentation d'une partie du corps (par compression, maintien, etc.). Cela est à mettre en relation avec cette idée d’un sexe qui pousse, gonfle puis tombe. Enfin, les bonnettes de soutien-gorge en mousse accueillant les speakers reprennent en partie le principe de construction d'une enceinte audio, composée d'un caisson, de speakers et de mousse plus ou moins dense permettant au son de rebondir.

J'aime installer celle ou celui qui écoute, j'aime que le corps puisse trouver une forme de repos laissant place aux images mentales que convoque la bande son, et c'est pourquoi cette pièce sonore a besoin d'un banc. Le banc en câble audio propose une forme de sensualité avec le son quand le corps se repose dessus. Il ne s'agit pas de sentir physiquement le son passer mais plutôt de le savoir, de savoir que Pornoplante passe sous nos fesses. La moquette participe à la forme de repos que je propose et tente d'accueillir le corps de celui ou celle qui s'arrête. C'est un paysage fragmentaire, une peinture sur laquelle les spectateurs s'installent.

Anne Le Troter