Anne Le Troter

overview.   biography  works  soundworks   exhibitions    news  videos  press  performances   editions

Anne Le Troter (born in 1985 in Saint Etienne ; lives and works in Paris)

Anne Le Troter is an artist based in Paris. It was after writing two books, “L’encyclopédie de la matière” and “Claire, Anne, Laurence” that she started to work by cycle, on how group language appeared defined by adding expositions together (often sound pieces), which ultimately resulted in written pieces. This is how Anne Le Troter invites groups of people such as ASMR artists to work with her (“L’appétence”, sound piece, 2016 Salon de Montrouge Prize and the Palais de Tokyo). After having worked on as sort of alienating speech – through a cycle of sound installations focussing on telephone pollsters, a cycle spread out over two personal exhibitions and one collective (“Les mitoyennes” at La BF15 in 2015, “Liste à puces” at the Palais de Tokyo in 2017 and “Les silences après une question” at the Institut d’Art Contemporain in Villeurbanne in 2017 – today Anne Le Troter’s work takes the route of a kind of anticipation. Invited by the Pernod Ricard foundation, the Biennale de Rennes, the Le Grand Café contemporary arts centre in Saint Nazaire, the Nasher Sculpture Center in Dallas and the Pompidou Centre, the artist undertakes a new cycle of writing around the notion of biography, fiction and utopia. In 2021, she is selected by the Villa Kujoyama for the residency program. 


Anne Le Troter (1985) est une artiste basée à Paris. C’est après l’écriture de deux livres « L’encyclopédie de la matière » et « Claire, Anne, Laurence » qu’elle commence à travailler, par cycle, sur les modes d’apparition de la parole de groupes déterminés en additionnant les expositions (souvent des pièces sonores) produisant, à la fin, des pièces écrites. Ainsi Anne Le Troter invite des groupes de personnes tels que les artistes ASMR à venir travailler avec elle (« L’appétence », pièce sonore, 2016 Prix du Salon de Montrouge et du Palais de Tokyo). Après avoir travaillé sur une forme d’aliénation de la parole – au cours d’un cycle d’installations sonores autour de la figure de l’enquêteur téléphonique, cycle étendu sur la durée de deux expositions personnelles et une collective (« Les mitoyennes » à La BF15 en 2015, « Liste à puces » au Palais de Tokyo en 2017 et « Les silences après une question » à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne en 2017 – le travail d’Anne Le Troter prend aujourd’hui le chemin du genre de l’anticipation. Invitée par la fondation Pernod Ricard, la Biennale de Rennes, le centre d’art contemporain Le Grand Café à Saint Nazaire, le Nasher Sculpture Center à Dallas et le Centre Pompidou l’artiste engage un nouveau cycle d’écriture autour de la notion de biographie, de fiction et d’utopie. En 2021, elle est lauréate de la Villa Kujoyama à Kyoto. 

Anne Le Troter, Vue de la performance Même pas de mots dans l'installation "Parler de loin ou bien se taire », pièce sonore, 20 min. 
Installation, matériaux divers, dimensions variables. Production Le Grand Café – centre d’art contemporain, Saint-Nazaire et Nasher Sculpture Center (US), Collection Centre Pompidou / Copyright : Hervé Veronese 

Anne Le Troter, Le Climat de l’écriture, 2019.
Installation view, Etudes sur l’empathie, Fondation Pernod Ricard, Paris, France, 2019